Google Analytics
logo INCI
CNRS UPR 3212
Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives
Neurobiologie des rythmes
Équipe "Rythme, vie et mort de la rétine"

Maladies rétiniennes, handicap visuel et physiopathologie des cônes

Chef de projet : David HICKS

 

Les cônes rétiniens représentent la population la plus importante de la vue humaine, parce que responsables de la vision chromatique et de haute résolution. Ils se trouvent majoritairement au centre de la rétine, dans la macula, et ils sont irréversiblement atteints lors de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), la maladie de la vue la plus répandue chez les personnes âgées.

 

Bien que les mécanismes pathogènes de la DMLA ne soient pas bien compris, ils impliquent des changements néfastes au niveau des interactions cellulaires. Les cônes meurent également dans d'autres cas de pathologie, par exemple la maculopathie juvénile appelée la Maladie de Stargardt.

illustration

Coupe de rétine d'Arvicanthis ansorgei montrant le grand nombre des cônes (rouge) par rapport aux bâtonnets (vert). Ce modèle original permet d'étudier la physiopathologie des cônes in vivo.

De même, les données cliniques suggèrent que les cônes sont affectés très tôt dans la rétinopathie diabétique, la cause principale de la perte de la vue dans la population active. Et enfin les cônes dégénèrent dans une maladie génétique dite Rétinite Pigmentaire. Dans tous les cas, les données concernant les cônes sont très limitées, aussi bien en terme de structure que de fonction.

 

Ce projet adresse ces questions, en analysant des aspects multiples des cônes (et des bâtonnets, l'autre type de photorécepteur), à savoir la structure (nombre, composition membranaire, phénotype moléculaire) et la fonction (recyclage membranaire, réponse visuelle). Ces données devraient permettre une meilleur compréhension des changements délétères et s'ouvrir vers des stratégies de traitement thérapeutiques.

 

Techniques

  • Morphologie (morphométrie, histologie, microscopie électronique)
  • Immunochimie (IHC, WB, IP)
  • Biologie Moléculaire (PCR, transfection, clonage, hybridation in situ)
  • Protéomiques
  • Culture cellulaire et bioessais
  • Mesures fonctionnelles (électrorétinographie)
  • Actimétrie
  • Bioluminéscence

Collaborations

  • André Dorsselaer (UMR CNRS 7178, Strasbourg)
  • Lionel Brétillon/Niyazi Acar (INRA, Dijon)
  • Josseline Kaplan/Jean-Michel Rozet (INSERM U781, Paris)
  • Donald Zack (Johns Hopkins Univ., Baltimore USA)
  • Anand Swaroop (NIH, Bethesda, USA)
Haut de page ▲ Mentions légales |  Webmaster  |  Mise à jour : 02.02.2018
 Centre National de la Recherche ScientifiqueUniversité de Strasbourg

INCI - 5 rue Blaise Pascal 67084 Strasbourg - France

L'INCI est un laboratoire CNRS
associé à l'Université de Strasbourg

NeuroPôle - Fédération de recherche en neurosciences de StrasbourgNeurex